Volcanologie de la Formation Val-d'Or et du Groupe de Malartic, sous-Province de l'Abitibi: contraintes géochimiques et géochronologiques

Pierre Pilote (MRN), Wulf Mueller (UQAC), Craig Scott (UQAC), Christine Champagne (UQAC), Sébastien Lavoie (UQAC) et James Moorhead (MRN)

Résumé

Les Formations Val-d'Or (FVO), Héva (FH) et Jacola (FJ) sont comprises dans la zone volcanique sud de la sous-Province archéenne de l'Abitibi. Le MRNQ a entrepris de revoir, en partenariat avec l'industrie minière, les relations stratigraphiques internes et la volcanologie physique de ces lithologies, de mÍme que celles situées dans diverses parties du Groupe de Malartic.

Nous avons poursuivi à l'été '98 la cartographie dans le feuillet 32C/04, la compilation géochimique des principales lithologies se retrouvant dans la région de Val-d'Or, et la cartographie détaillée d'une séquence komatiitique typique dans le secteur "Spinifex Ridge", au nord du village de La Motte. Dans la région de Val-d'Or, une progression claire peut Ítre démontrée dans le volcanisme, évoluant d'intermédiaire à felsique puis à nouveau vers des membres mafiques dans les sections stratigraphiques établies dans la FVO et la FH. La FJ contient essentiellement des volcanites ultramafiques à mafiques. Les éléments structuraux, tels la relation régulière entre la schistosité et le litage, combinés aux observations sédimentologiques, indiquent pour ces trois formations une polarité vers le sud. La nature des contacts entre les formations Jacola, Val-d'Or et Héva apparait de nature plutôt transitionnelle et variable latéralement, ce qui restreint la portée des localités-types définies. Le signal géochimique montré par ces unités montre lui aussi des évidences d'interdigitations.

Les suites géochimiques reconnues, établies à partir des ratios Zr/Y, permettent de distinguer au moins 2 grands ensembles dans la FVO : (1) à la base, l'ensemble Louvicourt montre une suite transitionnelle (ratio Zr/Y de 6,0 à 7,0), (2) l'ensemble East Sullivan, dans la partie supérieure de la FVO, montre une suite à tendance calco-alcaline (ratio Zr/Y de 7,0 à 8,0). La FH (ratio Zr/Y de 3,0 à 5,0 et localement 6,0) est caractérisée par des intrusions variolaires continues sur plusieurs kilomètres et des volcaniclastites felsiques (turbidites), indiquant la maturité de l'arc volcanique.

La cartographie a mis en évidence, au SE du gisement Louvicourt et au sud de la faille Dunraine, un complexe rhyolitique géochimiquement fort semblable à celui retrouvé à la mine Louvicourt. Ce complexe semble se poursuivre à l'ouest et au sud du pluton de Bevcon (secteur Sleepy).

Du côté géochronologique, la rhyodacite de l'éponte inférieure du gisement de Louvicourt a livré un âge U/Pb sur zircon de 2704 ± ; 2 Ma ; le filon-couche de Vicour : 2706 ± ; 1 Ma ; un tuf felsique dans le secteur Akasaba au sommet de la FH : 2702 ± ; 1 Ma. Ces âges impliquent que l'édification des FVO et FH s'est faite de façon contemporaine. De nombreuses relations de terrains suggèrent de plus que les volcanites mafiques-ultramafiques de la FJ, situées immédiatement sous la FVO, pourraient lui Ítre conformes. Nous avons également daté un horizon de tuf felsique intercalé entre des coulées komatiitiques dans le secteur de l'ancienne mine de Ni Marbridge, à la base du Groupe de Malartic. L'âge obtenu a été de 2714 ± 2 Ma. Cet âge siginifie que tout le volcanisme prenant place dans ce groupe doit s'Ítre réalisé sur une période ne dépassant pas 12 Ma.

© Gouvernement du Québec, 1998