Géologie de la Mine East-Sullivan, Abitibi-Est, Val-d'Or, Québec

CHAPITRE VI CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS

Le contexte géologique de la mine East-Sullivan est représentatif d'un gisement de sulfures massifs volcanogènes. Le gisement peut se définir comme un de type Noranda discordant (Morton et Franklin, 1987) ou bien comme un de type type " bimodal-mafique " dominant (Franklin et al. 1997).

Les textures colloïdales caractérisent la période initiale d'une mise en place en régime exhalatif à basse température. Il n'y a pas d'indication de remplacement hydrothermal tardif ou de tout autre type de gîte magmatique. La minéralisation est comprise dans un horizon perméable de différentes variétés de tufs, et contenue entre deux unités massives felsique et intermédiaire. La phase initiale de minéralisation est représentée par l'assemblage chalcopyrite-pyrrhotite. La seconde phase de minéralisation est représentée par l'assemblage sphalérite-pyrite, lequel recoupe les lentilles de chalcopyrite-pyrrhotite et les unités felsiques. Le modèle classique de minéralisation en sulfures massifs volcanogènes (Lydon 1984b, 1984a) propose que la minéralisation riche en cuivre apparaisse à la dernière étape d'édification du monticule, la présence de chalcopyrite indiquant un système hydrothermal mature et à haute température. Cependant, dans le cas du gîte de East-Sullivan, il semble y avoir deux époques de minéralisation. Tel que démontré par la disparité et les recoupements entre les lentilles de sulfures massifs, un deuxième système de moindre température à lentilles de zinc a été actif à la suite de l'arrêt du système mature initial.

La première phase de minéralisation a pris place dans un environnement dominé par la construction du centre volcanique felsique, lequel était constitué de lobes felsiques massifs et de matériel volcanoclastique. La grande étanchéité des laves felsiques massives a permis que les sites de décharge de fluides hydrothermaux soient concentrés en quelques points. La porosité des tufs a facilité un mélange efficace entre l'eau de mer et ces fluides hydrothermaux. Cette première phase est représentée par la pyrite colloforme qui se dépose à faible température dans les cavités disponibles. Par la suite, la maturation thermique du système amène le dépôt de grandes quantités de sulfures cuprifères. À l'apogée du système hydrothermal, le volcanisme calco-alcalin felsique fait place à un volcanisme tholéiitique mafique. Les laves mafiques de la Formation de Héva viennent recouvrir le gisement et colmatent alors le système. Un second système minéralisateur plus froid et moins actif se met en place et dépose uniquement l'assemblage pyrite-sphalérite dans de petites lentilles discordantes.

Suite à la verticalisation de la stratigraphie, la partie la plus riche du gisement est exposée et partiellement érodée. Une partie du gisement est aussi recoupée par le Pluton de East-Sullivan et ses dykes associés.

Selon les informations disponibles, il n'est pas clair si une partie du gisement est toujours enfouie en profondeur. L'horizon porteur de la minéralisation serait la cible logique pour l'exploration. Par contre, il n'a pas beaucoup de chance d'être présent à l'Ouest car ce niveau stratigraphique est recoupé à moins d'un kilomètre par la zone tectonique de Cadillac. Ce niveau est aussi évidemment tronqué à l'Est par le Pluton de East-Sullivan. Tel que mentionné au chapitre 5.3.3, un concept plus régional qui serait prometteur à investiguer serait l'environnement immédiat du contact entre les Formations de Val-d'Or et de Héva, dans le but d'y retrouver d'autres centres felsiques ponctuels.

Suivre avec les références
Retour à la table des matières